Ventilation

Mesures standards

Domaine d’économie:

Ventilation
Les installations de ventilation exigent un examen attentif pour deux raisons: un échange d’air disproportionné entraîne une consommation excessive d’électricité et d’eau. Généralement les heures d’exploitation peuvent être raccourcies sans baisse de confort. Dans les restaurants, les salles pour fumeurs requièrent de 50 à 70 m3 d’air frais par fumeur et par heure; dans les salles non-fumeurs 12 à 30 m3 suffisent. L’humidification de l’air n’est pas nécessaire. Elle est très gourmande en énergie et favorise le développement d’agents pathogènes. 40% d’humidité relative suffisent au bien-être. De l’air trop sec résulte d’une arrivée d’air frais trop importante, issue du système de ventilation en hiver.

Autant que nécessaire

Déterminer la quantité d’air frais nécessaire afin de satisfaire aux exigences posées. Aérer intentionnellement trop peu, vous permettra de découvrir la limite inférieure de confort. Adapter les heures d’exploitation aux heures effectives d’utilisation.

Automatisation

Grâce à un détecteur de particules polluantes ou de CO2 de l’air ambiant, il est envisageable d’automatiser la ventilation de manière économique. Les détecteurs mesurent la qualité de l’air et mettent en marche l’installation de ventilation qui ne fonctionne qu’en cas de besoin. Si les heures d’utilisation sont régulières, les minuteries sont idéales (par ex. dans les toilettes, locaux d’entreposage etc.). Il est possible de prévoir un fonctionnement par intervalles (10 min. marche, 20 min. arrêt) dans des locaux peu utilisés. Si le ventilateur d’apport d’air frais est déclenché, la pompe de chauffage doit l’être également (exception faite en cas de protection contre le gel).

Récupération de chaleur

Mesure des températures avant et après la récupération de la chaleur, puis estimation du degré d’efficience (par un spécialiste);

Contrôle personnel de l’encrassement;

Contrôle du by-pass pour les températures estivales.

Humidification

Les humidificateurs ne sont pas indispensables, il faut même éloigner les humidificateurs électriques à vapeur qui véhiculent des gènes pathogènes et consomment inutilement de l’énergie. Une exigence de 50% d’humidité relative entraîne le double de la consommation énergétique.

Ventilation de la cuisine

Le deuxième cran de ventilation exige beaucoup plus d’énergie que le premier. C’est pourquoi il faut l’enclencher à l’aide d’une minuterie à bouton-poussoir, de sorte qu’elle se remette au premier cran après 15 ou 30 minutes de fonctionnement.

Entretien

Accorder une grande importance au nettoyage des filtres ou à leur remplacement, à la propreté des grilles de ventilation, des canaux et échangeurs thermiques (risque d’incendie si les canaux sont graisseux).

contrôle semestriel service-abo

En été: ‹free cooling›

Bien aérer votre établissement, bénéficier de l’air frais du matin, rafraîchir avant qu’il ne fasse trop chaud à l’extérieur.

Aération par les fenêtres

Si vous ne disposez pas d’une ventilation mécanisée:

  • aérer 3 x 3 min par jour
  • aérer intensivement les chambres pendant leur entretien, la salle à manger après les repas. Ensuite fermer les fenêtres!

Pendant la période de chauffage éviter les fenêtres inclinables toujours ouvertes. Elles augmentent la consommation énergétique et rendent l’air sec.

Installer des commutateurs magnétiques en vue de déclencher la limatisation/chauffage en cas d’ouverture.

Auteurs

  • Bundesamt für Energie
  • Fachhochschule Nordwestschweiz, Institut Energie am Bau
  • Zentrum für Integrale Gebäudetechnik (ZIG) der Hochschule Luzern
  • Swiss Contracting