Remplacer les vitrages

Etudes de cas

Domaine d’économie:

Bâtiment

Mots clés:

fenêtre, isolation, vitrage
Au Beau Rivage Lindner Grand Hotel à Interlaken, un cinq étoiles de luxe, comprenant de grands restaurants, une piscine couverte et un espace bien-être, soufflent des courants d’air froid très incommodants près des façades vitrées de la piscine et du restaurant « Ambiance ». En remplaçant les façades vitrées le confort a été d’amélioré et la consommation énergétique diminuée.
Verrière sud de la piscine du Beau Rivage Lindner Grand Hotel

Description du problème

Au Beau Rivage Lindner Grand Hotel à Interlaken, un cinq étoiles de luxe, comprenant de grands restaurants, une piscine couverte et un espace bien-être, soufflent des courants d’air froid très incommodants près des façades vitrées de la piscine et du restaurant  « Ambiance ».

La verrière du côté sud de la piscine, de plus de 2 m de haut, date des années 19XX. C’est la raison pour laquelle son coefficient d’isolation thermique est mauvais. La situation n’est guère meilleure au restaurant « Ambiance », bien que des radiateurs supplémentaires aient été installés sous les rebords des fenêtres. 

Solution

Les façades vitrées ont été remplacées à la piscine comme au restaurant. Le châssis en alu de la verrière de la piscine et les élégantes fenêtres du restaurant ont été conservées pour des raisons financières et esthétiques. L’objectif premier était d’améliorer le confort et le second de diminuer la consommation énergétique.

Südfassade des Hallenbades

Analyse coût-bénéfice

Coût du remplacement des surfaces vitrées:

  • Piscine: 51.7 m2 de surface vitrée * CHF 200.30 = CHF 10'360.-

  • Restaurant: 33.9 m2 de surface vitrée * CHF 261.00 = CHF   8'850.-

Bénéfice de l’économie énergétique(ouverture de 10 mois):

  • Piscine: 15'300 kWh ou 1800 litres de mazout ou CHF 720.- par an

  • Restaurant: 6'800 kWh ou 800 litres de mazout ou CHF 320.- par an

Description de l'amélioration de la qualité et des avantages

La chute d'air froid(courants d’air) et l'asymétrie de température radiante sont fortement améliorés. Grâce à une asymétrie de température radiante plus faible, la température est plus basse, sans que le confort n’en souffre. En outre, il y a moins de condensation et une meilleure humidité ambiante en hiver sans que les fenêtres ne soient couvertes de gouttelettes d’eau de condensation.

Divers

Types d’assainissement possibles des fenêtres

1. Remplacement du vitrage, rénovation des fenêtres,insérer joint dans la rainure, éventuellement rajouter des rejets d’eau en alu, traiter le bois. 

2. Remplacement des fenêtres avec châssis rénovés: Ceux-ci sont placés dans des châssis existants. Montage facile et peu coûteux, la surface vitrée diminue nettement.

3. Remplacement des châssis et des fenêtres. Il peut être assez coûteux d’arracher les anciens châssis. 

4. Fenêtres bois-métal: c’est une excellente alternative puisqu’elle ne nécessite que peu d’entretien. Supplément de prix : env. 20 %.

5. Fenêtres en plastiqueen PVC ou PP représentent une autre possibilité. Il importe toutefois de savoir si cette alternative correspond à l’esthétique du bâtiment. Ces fenêtres sont généralement moins chères que les fenêtres en bois, ne nécessitent que peu d’entretien et ont une durée de vie suffisante.

Valeurs indicatives et coûts pour le premier type d’assainissement

Le coût de remplacement du vitrage y compris le montage s’élève de CHF 100.- à 300.- le m2 (surface vitrée) et dépend des frais de montage, de la taille des vitres et de l’état du châssis.

Le coefficient d’isolation (valeur U) du nouveau vitrage devrait se monter à Uverre=0.6-1.1 W/m2K et ainsi de trois à cinq fois inférieur à la valeur U de 3.1 W/m2K d’un vitrage datant d’une trentaine d’années.

Les points à prendre en considération

Les nouveaux vitrages isolants ont une épaisseur de 16 à 28 mm et peuvent être adaptés à la place disponible. Si les anciennes fenêtres sont dotées d’un vitrage double,  la trans-formation risque d‘être compliquée et coûteuse. Dans ce cas il serait préférable de remplacer les fenêtres. Le châssis de la fenêtre doit être muni d’un joint. Si ce dernier manque, il faut y fraiser une rainure et la pourvoir d’un joint (la mousse synthétique est un matériau peu durable). Attention : un châssis est souvent à l’origine de courants d’air, il s’agit d’y penser lors d’un remplacement de vitrage (valeur U, largeur du châssis).

Transposabilité vers d'autres hôtels

Des fenêtres de vingt à trente ans ont un coefficient d’isolation thermique (valeurs U) de 2.7 à 3.1 W/m2K, les plus récentes de 0.6 à 1.1 W/m2K. Il vaut la peine de remplacer les vitres, si les châssis des fenêtres sont en bon état et s’il est facile de démonter les parcloses et l’ancien vitrage. Cela se traduit également par une amélioration décisive du confort et une meilleure isolation phonique. Soulignons qu’il est impératif de s’assurer du fait que le châssis/type de fabrication est adapté au triple vitrage. 

Auteurs

  • Fachhochschule Nordwestschweiz, Institut Energie am Bau
  • Zentrum für Integrale Gebäudetechnik (ZIG) der Hochschule Luzern
  • Ingenieurbüro Energie und Umwelt