Réfrigération, froid industriel

Mesures standards

Domaine d’économie:

Froid
Entreposer des aliments réfrigérés ou surgelés est fort agréable, toutefois il faut y consacrer une énergie de grande valeur.
Kühlung (Quelle: www.morguefile.com/archive/display/49130)

Imaginons le chemin que suit un filet de poisson : il est congelé dans la fabrique à poisson et y séjournera dans le même état grâce à une chaîne du froid sans lacunes jusqu’au moment où il sera frit et arrivera bien doré dans l’assiette du consommateur. Quelle destinée gourmande en énergie! Les aliments frais transportés par avion requièrent encore beaucoup plus d’énergie. Prenons par exemple l’agneau de Nouvelle-Zélande. Pour le transport jusque chez nous 60 kWh par kg de viande sont nécessaires. Pour le surgeler et ensuite le dégeler, il faudra près de 0.2 kWh par kg pour chacune des deux opérations. Pour l’entreposage l’énergie dépensée est généralement beaucoup plus grande.


Exploitation

Ne jamais entreposer de mets chauds dans les chambres froides. Les surgelés doivent dégeler en chambre froide (prévoir à l’avance!).

Température de réfrigération

Contrôler régulièrement la température du froid. La température des cellules de congélation ne devrait pas excéder -18 °C! Une température de congélation de –24°C au lieu de –18°C requiert 30% d’énergie supplémentaire.

Eclairage

Les ampoules électriques fonctionnant avec l’ouverture ou la fermeture de la porte sont idéales.

Attention: les réfrigérateurs éclairés, munis de portes en verre sont de gros consommateurs d’énergie.

Alternative : les lampes économiques ou les lampes fluorescentes qui brûlent pendant tout le temps du travail, mais pas la nuit.

Condensateurs

Ceux-ci indiquent la chaleur perdue et doivent être régulièrement nettoyés. Une bonne circulation d’air est également indispensable.

Décongélation

Il s’agit, grâce à une minuterie, de programmer la phase de décongélation pendant les heures de bas tarif.

Au lieu de faire évaporer l’eau de la décongélation, la diriger vers la conduite d’écoulement.

Portes et joints

Les portes et leurs joints doivent être dans un état impeccable.

Compresseurs refroidis à l’eau

Les vannes d’eau peuvent être bloquées et, dans ce cas, font bondir la consommation d’eau brusquement (il ne doit pas s’écouler d’eau froide).

Un système de refroidissement à eau est un processus coûteux et devrait, à l’occasion, être remplacé par un refroidissement à air.

Appareils de réfrigération individuels

Ces derniers réchauffent l’atmosphère environnante.

Si possible les raccorder à une installation de réfrigération centrale.

Les appareils de plus de 20 ans utilisent environ le double d’énergie.

Description des meilleurs appareils sur le site www.topten.ch

Utilisation des rejets de chaleur

Utilisation judicieuse de la chaleur issue des cellules frigorifiques. La meilleure solution est de l’utiliser pour chauffer l’eau chaude dans un boiler de préchauffage.

L’efficience de cette perte de chaleur (condensateur de la machine à froid) doit être contrôlée régulièrement (boiler de préchauffage devrait être chauffé à 45°C tôt le matin).

Vitrines de boissons, vitrines en verre

Donner la préférence à des meubles de réfrigération à portes. Les vitrines ouvertes doivent être vidées le soir ou être fermées avec des volets roulants par exemple.

Minibar

Renoncer si possible à ces appareils non économiques ou les remplacer par des appareils plus efficients (par exemple ceux dotés d’un compresseur ou de la technologie Peltier ; consommation : 0.5 kWh/ par jour).

Contrôler périodiquement la température de réfrigération et la régler à 10°C.

Un casier à glace est inutile dans un minibar. De plus, les portes en verre doublent la consommation électrique. (voir également la fiche de l’OFEN sur les minibars sur le site www.hotelpower.ch)

Alternative: remplacer ces appareils par des automates à boisons à l’étage ou au foyer (l’alternative correspond aux exigences de la classification hôtelière 2006 pour établissements à 3 et 4 étoiles).

Climatisation

Faire contrôler régulièrement l’efficience et la commande des climatiseurs.

Combiner la climatisation au ‹free cooling›.

Adapter la température de refroidissement à la température extérieure. Ne climatiser que si la protection contre le soleil est complète (extérieure).

D’abord éviter la chaleur, ensuite refroidir!

Eviter la possibilité de refroidir et de chauffer simultanément dans l’installation de climatisation.

Utiliser les rejets de chaleur de la machine à froid pour préchauffer l’eau utile.

Auteurs

  • Bundesamt für Energie
  • Fachhochschule Nordwestschweiz, Institut Energie am Bau
  • Swiss Contracting
  • Zentrum für Integrale Gebäudetechnik (ZIG) der Hochschule Luzern