Meilleure gestion et régulation thermique du bâtiment

Etudes de cas

Domaine d’économie:

Bâtiment
Un rapport d'audit permet de mettre en évidence la situation énergétique d'un bâtiment et les interventions encore envisageables pour faire des économies sur la facture énergétique, même après des rénovations régulières.
Hôtel Mont-Blanc, Morges

Description du problème

L’Hôtel du Mont-Blanc, établissement 3 étoiles dans lequel travaillent 40 collaborateurs, comprend 45 chambres, deux restaurants et une terrasse comptant 460 couverts. Construit en 1857, l’hôtel subit plusieurs rénovations en 1977 et en 1990 avant d’être pratiquement entièrement rénové en 2004. Des travaux sur l’extérieur et les façades sont encore prévus pour 2010 – 2011. Malgré les rénovations effectuées, l’hôtel reste ouvert en permanence.

Hôtel Mont-Blanc, Morges

Les travaux de 2004 ont déjà  été menés avec l’idée de réaliser des économies d’énergie. De ce fait, l’éclairage a été changé pour des ampoules à basse consommation.
L’audit effectué Romande Energie a encore pu révéler d’autres améliorations possibles. En effet, des dysfonctionnements en matière de gestion du chauffage, de la ventilation et des pointes de puissance ont été mis en évidence et ont été pris en compte par la direction.

Solution

En matière de chauffage, une optimisation des températures ambiantes était envisageable. En effet, le rapport d’audit a souligné le fait que toute diminution de la température ambiante de 1°C permet une économie d’énergie de 6%. Or, il a été relevé que la température ambiante de l’hôtel avoisinait constamment les 22°C et que celle-ci pourrait être diminuée à 20°C, dans certaines pièces. Il suffisait, pour ce faire, de bloquer les vannes thermostatiques présentes sur les radiateurs de sorte qu’ils ne chauffent pas de façon inutile.

Vannes thermostatiques à réguler

Quant à la ventilation du restaurant, elle était assurée par une installation de filtration et de réchauffement de l’air mais ne comprenait pas d’équipement de récupération de chaleur. Or un tel équipement permet des économies de mazout d’une part, d’électricité d’autre part.

Le rapport d’audit préconisait également une plus grande sensibilisation du personnel aux économies d’énergie, ceci dans le but de stopper l’augmentation de la puissance maximale. Une meilleure gestion de l’utilisation des appareils électroniques permet en effet de limiter les pointes de puissance. Des instructions ont donc été données au personnel afin qu’il évite de mettre en route tout appareil superflu entre 11h30 et 14h00. Des séances d’information ont également été organisées pour rendre les collaborateurs plus attentifs à la consommation énergétique et aux économies possibles. Jusqu’à présent, les consignes transmises ont été relativement bien respectées.

Analyse coût-bénéfice

Base de calcul des coûts selon les prix en vigueur lors de l'audit.

Améliorations proposées Investissements [CHF] Gains annuels [mazout/a] / [kWh/a] Potentiel d'économie annuelle [CHF/a]
Gestion des vannes thermostatiques 0 2’100 / - 1’300.-
Ventilation restaurant Snack 16’000 2'400 / 700 1’700.-

Description de l'amélioration de la qualité et des avantages

Même si le Directeur de l’hôtel, n’a pas encore pu contrôler les économies réalisées sur ses factures énergétiques, il se dit content du rapport d’audit. Celui-ci lui a en effet permis de voir les interventions encore envisageables et d’avoir une vue d’ensemble de la situation de son établissement. « Le rapport m’a  encore appris beaucoup de choses ! », souligne le Directeur.

M. Yannick Juillerat, Directeur de l’hôtel Mont-Blanc

Auteurs

  • Romande Energie Commerce