Eau chaude

Mesures standards

Domaine d’économie:

Eau chaude
Le robinet d’eau chaude et la pomme de douche sont de grands consommateurs secrets d’eau, d’électricité et d’argent. Même si rien ne fonctionne, le gaspillage d’énergie est considérable: les chauffe-eau et une circulation continuelle d’eau chaude dans de longues conduites mal isolées consomment d’incroyables quantités d’énergie, 24 heures sur 24.

Température

Dans les chauffe-eau la température doit se situer à 60°C. Dans les chambres des hôtes elle sera à 50° C. L’utilisation d’éléments économiques de robinetterie (par ex. pommes de douches économiques) réduit la consommation d’eau, produit un jet d’eau agréable et abaisse considérablement les coûts d’eau chaude.

Hygiène

L’eau du robinet contient en règle générale des légionnelles, une bactérie que l’on respire dans la vapeur ou les gouttelettes d’eau, et qui peut causer une maladie infectieuse ressemblant à une pneumonie.

Recommandation: température de l’eau chaude lors de sa production de 60° C au minimum et lors de sa consommation de 50°C au minimum.

Pour des installations de production d’eau chaude où ces températures moyennes ne peuvent pas être atteintes pour des raisons techniques, il serait judicieux de prévoir un chauffage périodique à 60° C (recommandation: une fois par jour, pendant une heure). 

Voici quelques alternatives à mettre en place, au cas où ces températures de sécurité ne peuvent être atteintes pour des raisons techniques ou économiques:

  • Désinfection au moyen d’ozone, UV et ionisation
  •  Désinfection chimique avec de l’eau de Javel ou de l’H2O2
  • Désinfection électrique(www.newtec-berlin.de)

Toutefois les exigences techniques minimales sont à observer:

  • Contrôle régulier de la température de l’eau chaude
  • Conduites aussi courtes que possibles
  • Supprimer la partie des conduites qui n’est plus en fonction (pas de secteurs morts)
  • Pas d’eau stagnante
  • Vitesse optimale de l’écoulement de l’eau dans les conduites (choisir de préférence des petits diamètres de conduites)
  • Ne prévoir que le volume d’eau chaude en réserve correspondant à la quantité d’eau chaude consommée en un jour, de sorte que le volume d’eau chaude soit renouvelé complètement une fois toutes les 24 heures.
  • S’assurer d’un bon rinçage du réseau.
  • Choisir le matériau des conduites ayant une surface lisse et résistant à la chaleur.
  • Nettoyage régulier des pommes de douche et des filtres à eau
  • Rinçage du réseau d’eau du robinet avant le début de la saison
  • L’eau froide ne doit pas pouvoir se réchauffer à plus de 15°C à cause d’un local de chauffage surchauffé et d’armatures d’eau chaude non isolées etc.

Voir le document «Légionelles et légionellose» de l’OFS

www.bag.admin.ch, info@bag.admin.ch et SSIGE-MB «Légionelles dans les installations d’eau potable» http://www.svgw.ch/deutsch/filesPR/v700.pdf

Pompe de circulation

Si la demande en eau chaude est très faible, arrêter l’eau chaude la nuit et éventuellement également l’après-midi à l’aide d’une minuterie.

Chauffage d’appoint

L’arrêter la nuit.

Le limiter à des parties fortement utilisées du réseau d’eau.

Ne tolérer aucun câble sur une conduite non isolée.

Température courante de 45°C, – en tous les cas plus basse que la température du chauffe-eau.

Chauffage d’appoint à remplacer à 60°C ou l’arrêter (par ex. Raychem HWAT-R, cable rouge).

Conduites

Une bonne isolation ininterrompue est capitale (le degré d’isolation devrait correspondre au diamètre de la conduite), les conduites d’eau chaude et d’eau froide éloignées les unes des autres.

Limitation de la consommation

Utiliser des pommes de douche économiques de 12 l/min au plus. Economie de près de 10 ct/minute

Mitigeur à levier doté d’une installation d’économie d’eau d’origine.

Utiliser des économiseurs d’eau de 6 l/min.

Remplacer les vannes non étanches dans les lavabos, réservoirs et vannes de sécurité.

Contrôle de la consommation

Installer un compteur à l’entrée de l’eau froide dans le chauffe-eau et contrôler tous les trimestres. L’eau potable est de plus en plus chère. (L’eau chaude coûte de CHF 7.– à 11.–/m3).

Adoucir

En règle générale, il est judicieux d’adoucir l’eau chaude au préalable à 15° fH, si la dureté de l’eau dépasse 25 °fH. De préférence avec un système à échangeurs d’ions : frais d’exploitation y compris les frais d’investissement de CHF 3.–/m3 environ. Dans le procédé d’osmose, adoucir le moins possible, car coûteux, friand en énergie et déperdition supplémentaire d’eau.

Installations de capteurs solaires

Tous les trois mois par un jour ensoleillé, contrôler la performance de l’installation:

pression du système, températures de départ, de retour, d’accumulation et heures de service.

Tous les 3 ans contrôler le fluide caloporteur ainsi que les soupapes de sécurité et de retour

Weitere Infos zum Thema

BfE Publikation: Wasser erwärmen mit Köpfchen - alles rund um warmes Wasser im Haus (pdf)

Auteurs

  • Bundesamt für Energie
  • Fachhochschule Nordwestschweiz, Institut Energie am Bau
  • Zentrum für Integrale Gebäudetechnik (ZIG) der Hochschule Luzern
  • Swiss Contracting