Contracting

Etudes de cas

Domaine d’économie:

Chauffage

Mots clés:

Chauffage, Contracting
L’hôtel de montagne Arc-en-ciel est un quatre étoiles de 80 lits. Dans cet établissement la situation est semblable à celle de nombreux autres hôtels: on veut bien remplacer le chauffage, mais on estime que le capital propre doit être utilisé de préférence là où les hôtes en profitent directement et non dans le remplacement du chauffage. La direction de l’hôtel a pris contact très tôt avec un contracteur, fait élaborer un concept technique et établir un devis, ainsi qu’une offre de contracting énergétique.
Hotel Arc-en-ciel

Description du problème

L’hôtel de montagne Arc-en-ciel est un quatre étoiles de 80 lits, ouvert toute l‘année, comprenant également un restaurant, une pizzeria et une piscine couverte. Le bâtiment est chauffé au mazout et la résidence attenante au moyen d’une pompe à chaleur. Il s’avère indispensable de remplacer à court terme les deux installations. Tout d’abord la pompe à chaleur, datant de 1981, qui, arrivant en bout de course, est à l’origine de fréquentes pannes. Dans cet établissement la situation est semblable à celle de nombreux autres hôtels: on veut bien remplacer le chauffage, mais on estime que le capital propre doit être utilisé de préférence là où les hôtes en profitent directement et non dans le remplacement du chauffage.

Solution

La direction de l’hôtel a pris contact très tôt avec un contracteur, fait élaborer un concept technique et établir un devis, ainsi qu’une offre de contracting énergétique. L’évaluation des données disponibles a fait pencher la balance très clairement vers une solution de contracting.

Analyse coût-bénéfice

Une question se pose: est-il plus avantageux pour un hôtelier d’installer et d’exploiter une installation de chauffage lui-même ou de déléguer cette responsabilité à un contracteur?

  • Installation clés en main d‘une nouvelle pompe à chaleur, d’un accumulateur thermique, d’une pompe sur eau de nappe phréatique, d’un groupe de chauffage, ainsi que d’un système de régulation et de mesure de chaleur (TVA incluse): Fr. 190'000.-
  • Besoin de chaleur pour le confort des pièces et l’eau chaude sanitaire 260'000 kWh (correspondant à une consommation de mazout de 29'000 litres)

  • Durée d’utilisation des différents éléments de l’installation et même durée du contracting:  15 ans

 

Exploitation individuelle

Contracting

- Coûts du capital (intérêts de 5 %, amortissement 15 ans)

- Contrat de service complet

- Prix de base

18’240.-

 

6’240.-

24'480.-

 

 

 

21’750.-

- Coûts énergétiques (Tarif- prix 11.6 ct/kWh)

  Consommation électrique supposée 96'300 kWh (JAZ 2.7)

- Utilisation du chauffage  (1h/semaine à 40.-)

- Prix du chauffage selon contrat 6.0 ct/kWh

11’170.-

 

2’080.-

 

 

 

 

15’600.-

Coûts annuels du chauffage par année

37’730.-

37’350.-

Description de l'amélioration de la qualité et des avantages

Les risques techniques et financiers tombent sous la responsabilité du contracteur. Le capital propre et les compétences du management ne sont aucunement sollicités; ainsi le manager peut entièrement se consacrer à son « core business », la gestion de son hôtel. L’installation de chauffage, dans notre cas une pompe à chaleur, sera exploitée de manière optimale dans l’intérêt du contracteur.

Divers

Fonctionnement du contracting chaleur

Un hôtel achète à une entreprise spécialisée, le contracteur, de la chaleur directement utilisable pour son bâtiment et de l’eau déjà chauffée. Chaque année l’établissement s’acquitte d’une taxe de base ainsi que du tarif chaleur pour la chaleur consommée pendant la durée prévue par contrat.

Le contracteur planifie, finance, construit, exploite et entretient les installations de production de chaleur. C’est dans son propre intérêt que l’installation dont il s’occupe soit la plus efficiente possible.

Dans le contrat figurent la durée du contrat, le prix de la chaleur, fourniture de la prestation, les rapports juridiques concernant la propriété et bien d’autres données encore. Les risques de l’exploitation de l’installation sont entièrement à la charge du contracteur à une exception près: l’évolution des prix de l’énergie première, dans notre cas l’électricité, sera indexée et se reportera bien évidemment sur l’exploitation. La durée du contrat correspond généralement à la durée de fonctionnement attendue de l’installation (pour les installations de chauffage de 15 à 20 ans).

Les points à prendre en considération

  • Indépendamment du contracting, il est impératif de prévoir à temps le remplacement d’un chauffage, afin de ne pas être obligé de recourir à la première solution venue en cas de dommage irréparable.
  • Une solution de contracting se prête très bien si l’on décide de passer du mazout à une énergie indigène. Le contracteur assume le « risque de la nouveauté ». Il existe toutefois de nombreux exemples de contracting pour le mazout comme source d’énergie.
  • Un concept technique ou un avant-projet est une condition sine qua non, afin que plusieurs fournisseurs de contracting puissent faire une offre avec des données comparables. Les coûts sont en général à la charge du contracteur mandaté.
  • Comme pour le contracting: adhésion à un centrale thermique, par exemple à une centrale de chauffage à bois à distance ou à un centre d'incinération d'ordures ménagères.

Transposabilité vers d'autres hôtels

De nombreux hôtels doivent remplacer leur chauffage, puisqu’une nouvelle installation est à envisager tous les 20 ans environ. Comme bien souvent l’argent liquide est une denrée rare, les hôteliers préfèrent à juste titre l’investir là où les hôtes en profitent directement. Dans un tel cas, le contracting est une solution rêvée.

Auteurs

  • Swiss Contracting