Chauffage

Mesures standards

Domaine d’économie:

Chauffage

Mots clés:

Chauffage
La « chaudière idéale » correspond exactement au besoin de l’établissement. Un réglage bien ajusté aux besoins permettra un meilleur fonctionnement et une utilisation rationnelle de cette énergie non renouvelable qu’est l’or noir. C’est le but !

Local de chauffage propre, chaudière propre, bonne aération

Les chauffages modernes doivent être propres. Une atmosphère « sale » peut causer des ennuis de chauffage, augmente la suie de la chaudière et entraîne ainsi une augmentation de consommation (2% par mm de suie). Le nettoyage régulier de la chaudière est indispensable. Dans le local de chauffage, l’entreposage de sel, de produits de lessive ou de couleurs, encore moins de linge à sécher, sont à bannir. Il est important d’assurer l’arrivée d’air frais. Le moyen le plus facile est un tuyau de diamètre calculé jusqu’à terre ou au brûleur.

Maintenance décisive !

A la fin de la saison de chauffage, le contrôle par le ramoneur, puis par le technicien responsable du brûleur est indispensable; de même qu’un contrôle de combustion effectué tous les deux à quatre ans.

Les rapports doivent rester sur place et être visibles.

Au moins 6 minutes

C’est le temps minimal de fonctionnement et d’arrêt. Si la cadence est plus courte, les pertes de mise en route sont trop grandes, la chaudière sera plus fortement encrassée et ses émissions de CO2 seront élevées.

Mesures: plus grande différence de mise en marche (thermostats de la chaudière) ou un injecteur à mazout plus petit.

Réglage du chauffage

Une sonde de température extérieure permet un préréglage de température. Combiné à une sonde (thermostat) intérieure, c’est la garantie d’un chauffage efficace.

Une baisse de température nocturne plus tôt en soirée permet une meilleure utilisation de la chaleur accumulée dans l’immeuble et économise de l’énergie (Chauffer à nouveau requiert beaucoup moins d’énergie que maintenir la chaleur).

Contrôle régulier des valeurs-cibles et des fonctions. Noter ces valeurs pour l’exploitation en et hors saison, ainsi qu’en été et en hiver.

Performance de la chaudière trop élevée?

Si la durée de fonctionnement de la chaudière est inférieure à 2200 ou 3000 h par année, sa performance est trop élevée et son fonctionnement peu économique.

Diminuer l’injecteur du brûleur, si possible déclencher la deuxième chaudière disponible et la séparer hydrauliquement.

Règle de base pour une performance optimale du brûleur (à mazout):

Plateau:                1 kW pour 260 l de consommation de mazout

– régions de montagne:  1 kW pour 300 l

– avec piscine intérieure    1 kW pour 350 l

Pour chauffage à gaz:   1 kW pour 2600/3000/3500 kWh

(exploitation à l’année, y compris eau chaude sanitaire et température ambiante de 20 à 22°C)

Pompes trop grandes?

Elles risquent de faire circuler trop d’eau chauffée dans l’immeuble, ce qui requiert beaucoup d’électricité.

Voici la règle de base afin de déceler la quantité d’eau chaude qui circule:

Quant au dimensionnement du chauffage (ex. Les Pacots: -10°C), la différence de température de départ jusqu’au retour est au moins de 15° C pour les radiateurs à basse température, 12-15° C pour les radiateurs normaux et 8-10° C pour le chauffage au sol.

Astuce pour optimiser l’exploitation:

Au cas où les différences de température sont minimes, baisser d’un cran les groupes de pompes de chauffage, échelonnées à l’aide d’un compte-tours; contrôler la différence de température 2 jours plus tard. Lors d’un remplacement de la pompe, recalculer sa performance. Les pompes modernes sont plus efficientes.

(voir également http://www.minergie.ch/garantie-de-performance.html, fiche: Aide au dimensionnement des pompes)

Conduites

Les conduites d’eau chaude devraient être isolées de manière impeccable, particulièrement à la cave (degré d’isolation correspondant au diamètre de la conduite, 3 cm d’isolation assure un apport notable).

Vannes de thermostat

Tous les radiateurs ainsi que le chauffage au sol doivent être équipés de vannes de thermostat auto-régulatrices, tout particulièrement dans les pièces situées au sud.

Les vannes de thermostat dans les chambres d’hôtel sont généralement réglées sur 3, pour les chambres non utilisées sur 1, à l’extérieur de la période chauffage sur 5 (pause); ceci empêche le blocage des vannes.

Weitere Infos zum Thema

Pour de plus amples renseignements, vous trouverez le document «Der Heizkompass» sous www.energie-schweiz.ch, offres bâtiments, plateforme de produits, information détaillée etc.

Si vous envisagez de remplacer votre chauffage, demandez une garantie de performance de SuisseEnergie (http://www.minergie.ch/garantie-de-performance.html). Vous vous assurerez ainsi d’un produit énergétique efficient, d’un dimensionnement correct et du fonctionnement énergétique efficace de votre nouvelle installation.

Auteurs

  • Bundesamt für Energie
  • Fachhochschule Nordwestschweiz, Institut Energie am Bau
  • Zentrum für Integrale Gebäudetechnik (ZIG) der Hochschule Luzern
  • Swiss Contracting