Pourquoi économiser l'énergie ?

Coût de l'énergie

L'hôtel suisse moyen dépense environ 3% de son chiffre d'affaires total, c'est-à-dire environ Fr. 50'000.-, pour s'approvisionner en énergie. Les coûts pour l'amortissement et l'entretien des installations techniques, qui sont étroitement liés au coût énergétique, représentent en moyenne 3% supplémentaires du chiffre d'affaire. Il en résulte qu'en moyenne environ Fr. 100'000.- par an sont dépensés pour les besoins en énergie.

Potentiel d'économie

Selon une étude réalisée dans 22 hôtels (RAVEL), le potentiel d'économie moyen pour la consommation d'électricité est de 38 % et 25 % pour la consommation de chaleur. Le potentiel d'économie est manifestement considérable. C'est une chance offerte à l'hôtelier, astreint à une concurrence toujours plus vive qui l'oblige en permanence à baisser les coûts.

Rentabilité des mesures d'amélioration énergétique

Si des calculs de rentabilité pour une évaluation des mesures d'amélioration énergétique sont faits, alors tous les facteurs modifiés doivent être inclus (dans le calcul) et chiffrés :

  • amélioration de l'efficacité du travail
  • réduction des consommations d'eau, de lessive, etc., moins de rejets thermiques
  • amélioration du confort et du climat intérieur pour les clients et les collaborateurs
  • réduction de l'impact sur l'environnement et des coûts externes
  • amélioration de l'image auprès des clients

Marketing environnemental

En principe, il est possible de distinguer deux avantages à la communication environnementale. D'une part, un hôtel se positionne sur le marché au moyen de mesures environnementales. La communication des mesures réalisées amène un profit supplémentaire et peut représenter un avantage au niveau de la concurrence.
D'autre part, il est possible de provoquer un changement de comportement au moyen d'une communication ciblée auprès des collaborateurs et des hôtes afin qu'ils agissent avec une conscience plus écologique. Il peut en résulter un profit personnel pour les personnes concernées, un effet financier positif pour l'hôtelier, grâce à une diminution des coûts, et une influence durable sur la nature.

CO2 et climat

Un environnement intact est une condition essentielle pour le tourisme, plus que pour tout autre secteur économique. Cependant, le tourisme contribue lui-même à la mise en danger et la destruction de milieux naturels, dont il dépend. Comme branche en croissance, il est responsable d'une demande toujours plus grande dans le transport des personnes et des pollutions subconséquentes. Les voitures et les avions sont les moyens de transport les plus nocifs pour l'environnement mais également les plus répandus pour le transport des touristes. L'hôtel moyen suisse consomme par an environ 600 MWh d'énergie et émet 93 tonnes de CO2.

 

Détails dans un rapport (en allemand): pdf